28 juil. 2012

La cérémonie d'ouverture des JO de Londres

Tu voulais pas rester à gober devant ton écran jusqu'à 1h34 du matin pour voir la fin de la cérémonie d'ouverture, alors combatsdecoqs l'a fait pour toi et te dit ce qu'il faut retenir au cas où tu te retrouverais lundi midi à la cantine avec des collègues qui ne parlent que de ça. 

Les moments les plus classes de la cérémonie : 
1 - Les anneaux olympiques représentés en feu après que l'anneau central a été fondu par les mineurs dans le tableau représentant la révolution industrielle. 

2 - La vasque de la flamme olympique formée d'une multitude de petites flammes qui se sont regroupées en s'élevant vers le ciel.

3 - Les veilles images choisies par Dany Boyle dans les montages vidéo (la reine d'Angleterre au Jo de Londres de 1948, Carl Lewis, Kate et William (girly)...). En revanche les créations étaient plus grotesques. 

Les moments les plus cool : 
1 - L'hommage à la littérature enfantine britannique : Peter Pan, Alice au Pays des merveilles, Harry Potter (lecture de JK Rolling), et une armée de Mary Poppins venant du ciel pour chasser les mangemorts. 
2 - Le Show Mister Bean sur la musique des Charriots de feu : vraiment mythique et universel.

3 - L'hommage à la pop anglaise tout en fluo - 15 minutes d'un best of des meilleures chansons depuis les années 1960 : avant le show des Spice Girls pour la cérémonie de clôture. Artic Monkeys au milieu de la cérémonie, et Hey Jude par Paul MacCartney pour terminer, ça avait un peu de gueule aussi. 


Les moments où tu t'es dit "plutôt crever la bouche ouverte que subir ça plus longtemps" : 
1 - David Beckham apportant la flamme olympique en bateau sur la tamise - beurk.

2 - Le défilé des 214 sélections - c'est long, très très long, et en plus il y a des faux pays.

3 - Les commentaires de TF1 : Harry Roselmack, Denis Brognard, et Gilles Bouleau. Pour vous dire à quel point il était mauvais, la plus pertinente et agréable, c'était Amélie Mauresmo, le comble. 


Les moments dont on ne sait que penser : 
1 - L'arrivée de la Reine après un petit film avec Daniel 007 Craig en hélicoptère, puis sautant en parachute au-dessus du stade : jusqu'à la fin tu crois que Elizabeth va ramener son boule en hélico, c'est quand même très classe, et après il y a ce saut en parachute ridicule d'une nana habillée comme elle. C'est soit punk d'utiliser ainsi l'image de la Reine, soit le tout était grotesque, je n'arrive pas à choisir.

2 - L'hommage au National Health Service : alors ok les Anglais ont peut-être inventé la Sécu, et tout y est gratuit donc on rend hommage au NHS, mais bon les conditions désastreuses des hôpitaux britanniques, les délais d'attente - on aurait dit Pékin 2008 qui valorise les valeurs démocratiques.

3 - Mon dieu que c'est consensuel, rien pour titiller les moments difficiles de l'histoire du pays : la révolution industrielle c'était quand même hyper cool pour les ouvriers apparemment, la question de l'Irlande du Nord... rien non plus sur l'actualité, la crise...



Et aussi : la Reine ne sourit jamais, deux discours au milieu qui ne servent à rien, et Bradley Wiggins, le premier vainqueur britannique du tour de France, qui lance la cérémonie en frappant une cloche fabriquée comme celle de big ben mais plus grosse, avec ses rouflaquettes et sa dégaine "good morning england", ce mec est officiellement le sportif le plus classe du monde. 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Allez, mets un commentaire, fais pas le timide !