24 oct. 2012

Canaletto et Guardi au musée Jacquemart-André

Il y a parfois du bon à louper son bus. Car, même si on gueule de l'avoir vu partir, ce putain de bus, et d'être obligé de marcher des dizaines et des dizaines de mètres pour aller prendre le métro, le hasard peut se dire que c'est pas juste d'avoir manqué le bus à 2 minutes (2 minutes perdues à un feu rouge, ou derrière une personne trop lente qui prend tout le trottoir) et pour nous réconforter, met sur notre route un petit trésor.

Voilà ce qui nous est arrivé samedi soir, aux alentours de 20h, quand, pestant que le métro Miromesnil était bien trop loin de l'Arc de Triomphe, nous avons été attirés par un lumineux et splendide bâtiment : le musée Jacquemart-André. C'était jour de nocturne, le musée était donc ouvert jusqu'à 21h. Tout vierges que nous étions de ce musée, nous avons fait taire la faim qui faisait entendre ses premiers gargouillis et nous en avons franchi le porche.

Une petite maison parisienne tout ce qu'il a de plus banal
Le musée Jacquemart-André est un ancien hôtel particulier, ayant appartenu à Edouard André, qui le commanda en 1868, puis à sa femme, Nélie Jacquemart. Ensemble, ils ont réuni une impressionnante collection d'art, avec l'ambition de faire de leur demeure un musée. Ce qui fut fait quelques années après leur mort, en 1913, sans qu'aucune modification ne soit apportée à la disposition des lieux.

On y trouve, outre du mobilier d'art, des sculptures et des peintures françaises, italiennes, hollandaises et flamandes, des styles de peinture que j'apprécie beaucoup. Parmi les peintres les plus célèbres, on trouve Botticelli, Donatello, David, Van Dyck, Fragonard, Mantegna, Rembrandt... Les oeuvres et le musée sont vraiment très beaux, même si on ne peut pas dire que le mot d'ordre soit la sobriété ! Attendez-vous à du velours rouge, de la feuille d'or et du miroir de 3 mètres de haut.

Faute de moyens, l'architecte a choisi de supprimer les plafonds du rez-de-chaussée
Jusqu'au 14 janvier 2013, vous pouvez voir l'exposition "Canaletto - Guardi, les 2 maîtres de Venise", une très belle exposition qui rassemble des vues de Venise par ces 2 peintres du 18e siècle. Les tableaux sont vraiment magnifiques et donnent à voir des espaces très connus de Venise, dans la vie de tous les jours ou pendant les périodes de fête. Des visiteurs qui connaissaient très bien Venise visiblement, se la pétaient un peu genre : "Ah oui, ici, il y a la poste maintenant, c'est drôle" - agaçant.

Fait étrange, en ce moment, il y a également une exposition "Canaletto à Venise" au musée Maillol. Hasard de calendrier ? Rivalité entre les conservateurs des deux musées ? Encore une énigme qui restera sans réponse...

1 commentaire:

Allez, mets un commentaire, fais pas le timide !