8 oct. 2012

La semaine des prix Nobel


Cette semaine est très certainement LA semaine de l’année que vous attendez le plus, après la semaine de Noël, la semaine de votre anniversaire, les cinq (ou plus) semaines de vacances, les semaines contenant des jours fériés (et si possible des ponts) : la semaine de remise des Prix Nobel !

Comment ça, vous n’en avez strictement rien à foutre ? C’est certainement parce que vous ne savez pas de quoi il en retourne exactement. Dans ma grande bonté, je vous propose donc, aujourd’hui, un petit historique et, chaque jour, une petite explication sur le nouveau gagnant.

Commençons par le début : les prix Nobel ont été créé en 1901, dans le but de récompenser des personnes « ayant apporté le plus grand bénéfice à l’humanité ». Cinq prix Nobel sont remis : physique, chimie, littérature, paix et médecine. C’est Alfred Nobel (aussi inventeur de la dynamite, merci Alfred) qui, dans son testament, demande la création de cette récompense dans les 5 domaines en question, demande accompagnée de 32 millions de couronnes (soit 3,5 millions d’euro), ce qui a certainement pu un peu aider à la création de la Fondation Nobel. Vous penserez peut-être que j’ai oublié le prix Nobel de mathématiques… Eh bien non, il n’y a pas de prix Nobel de mathématiques ! Une légende dit que c’est parce que la maîtresse d’Alfred Nobel le trompait avec un mathématicien.

Une infidélité qui avait peut-être un rapport avec ce vilain monosourcil

Ce bon vieil Alfred étant suédois, les prix Nobel sont remis chaque année à Stockholm, plus précisément à l’hôtel de ville, dans le Hall bleu (dont les murs devaient être peints en bleu, mais en fait l’architecte a changé d’avis parce que les briques, c’est bien joli), par le roi de Suède himself. La cérémonie a lieu tous les ans le 10 décembre, pour l’anniversaire de la mort d’Alfred Nobel. Seul le prix Nobel de la paix est remis à Oslo, par le roi de Norvège. Je vous expliquerai pourquoi quand nous connaitrons le fameux gagnant du prix Nobel (il paraitrait que Sarkozy soit nominé… suspense…).

Gagner un prix Nobel, c’est un peu comme gagner au loto (sauf que t’as fait 2-3 trucs un peu plus impressionnants que de cocher des numéros), puisque les lauréats se partagent 8 millions de couronnes (environ 900 000€). Cette récompense est financée par les revenus rapportés par le legs d’Alfred, placé en actions « de bon père de famille ». J’ai tenté de vous expliquer ce que c’était exactement, mais j’ai pas compris ce que j’ai lu, donc je m’abstiendrais.

Où est Charlie ?

Pour chaque prix, des noms sont proposés par des académies ou instituts faisant autorité. Après moult débats qu’on imagine houleux (sauf pour des candidats comme Sarkozy bien sûr), avant l’été et les vacances, le jury (composé de 5 académiciens renouvelés tous les 3 ans) fait une liste de 5 finalistes. Début octobre, le lauréat final est désigné. Les 4 perdants sont inscrits d’office pour le prix de l’année suivante.

Depuis 1974, le prix ne peut pas être posthume, sauf si le lauréat meurt entre la décision du jury et la remise du prix. C’est vraiment pas de bol, mais c’est déjà arrivé, en 2011, pour le prix Nobel de médecine, décerné à Ralph Steinman, mort 3 jours avant l’annonce officielle, peut-être en pensant qu’il était nul et incompris… C’est con.

Il n’y a pas de limite d’âge pour les candidats. Le prix ne peut pas être codécerné à plus de 3 lauréats par discipline (par contre, il peut être attribué à une institution). Les nominations et les délibérations sont gardées secrètes pendant 50 ans, ce qui veut dire qu’on ne connaîtra qu’en 2062 les vannes balancées par les membres du jury en voyant le nom de Sarkozy pour la paix !

Même lui, ça le fait rire

6 commentaires:

  1. C'est une blague ? Ils sont inscrits d’office pour le prix de l’année suivante ? Quelle personne est restée le plus longtemps sans l'avoir au final ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis aussi posée la question, mais je n'ai pas encore trouvé la réponse ! Je continue mon investigation !

      Supprimer
  2. "Les nominations et les délibérations sont gardées secrètes pendant 50 ans, ce qui veut dire qu’on ne connaîtra qu’en 2062 les vannes balancées par les membres du jury en voyant le nom de Sarkozy pour la paix !"

    Ah oui donc on ne sait pas. sorry tout est dis dans le texte putain

    RépondreSupprimer
  3. Réponses
    1. Ca va et toi ? Dimanche matin, vous serez certainement encore dans les cartons, mais si vous avez de faire une petite pause, il y a un vide-grenier à Brochant, soit à 1km de chez vous. C'est l'occas' !

      Supprimer

Allez, mets un commentaire, fais pas le timide !